AOÛT

Un nouveau bâtiment d’entreposage entièrement dédié aux colis présentant des anomalies

Un nouveau bâtiment d'entreposage entièrement dédié aux colis présentant des anomalies

La construction d'un nouveau bâtiment d'entreposage destiné à isoler les colis de déchets présentant des anomalies avérées ou supposées est en préparation sur le site BP1, à Dessel. Un système de surveillance automatique permettra de suivre individuellement chaque colis entreposé.

L'ONDRAF considère qu'environ 10000 colis de déchets conditionnés stockés dans ses entrepôts de Dessel pourraient être affectés par la production d'une sorte de substance gélatineuse consécutive à une réaction chimique entre les alcalis et  les silicates au sein de la matrice d'immobilisation. La majorité des colis visés sont des fûts de 400 litres. Une minorité concerne des colis d'un volume de 220, 600 ou 1000 litres. 

L'ONDRAF prévoit de mettre en service, à partir de 2020, une nouvelle installation d'entreposage, la bâtiment 167 du site BP1. Exclusivement destinée à l'entreposage des colis de déchets radioactifs potentiellement affectés par le phénomène, l'installation a été conçue pour permettre de suivre chaque colis individuellement. Comme pour toutes les autres installations du site BP1, à Dessel, c'est Belgoprocess, la filiale industrielle de l'ONDRAF, qui en assurera l'exploitation et procédera à l'extraction des colis entreposés dans les bâtiments existants ainsi qu'à leur déménagement vers la nouvelle destination temporaire. Les colis y resteront jusqu'à ce qu'une solution de gestion définitive soit mise en oeuvre.

Le bâtiment 167 disposera d'une zone destinée à la réception et au contrôle de tous les colis entrant ainsi que d'un espace d'intervention équipé de dispositifs permettant d'ôter en toute sécurité le gel détecté dans les colis. Deux zones d'entreposage sont prévues : la première zone accueillera les colis de 400 litres qui représentent le plus grand nombre et l'autre zone recevra les colis des autres formats.

Les opérations de manutention se réaliseront de manière automatisée. Des corridors ménagés entre les empilements permettront une surveillance individuelle de chaque colis par caméras. Les interventions humaines à l'intérieur des zones d'entrepossage seront donc réduites au strict minimum.