DÉCEMBRE

Stockage en surface : nouveaux progrès

Stockage en surface : nouveaux progrès

La préparation du projet de mise en stockage des déchets de catégorie A se poursuit. Voici un bref aperçu des principales avancées de l'année.

 

Mortier d’enrobage

Avant de pouvoir être mis dans le stockage en surface, les fûts de déchets radioactifs seront d’abord déposés dans un caisson en béton et enrobés à l’aide d’un mortier spécial. On obtiendra ainsi ce que l’on appelle le « monolithe », un cube de béton très résistant, aisé à manipuler, permettant de construire des empilements très stables et assurant aux déchets radioactifs qu’il contient un blindage radiologique, une imperméabilité ainsi qu’une protection chimique sur le long terme.

 

Les études portant sur la détermination de la composition finale de mortier spécial d’enrobage se sont achevées. Les essais de bétonnage en vraie grandeur réalisés avec cette composition finale ont été un succès. Le mélange se comporte comme souhaité au moment de la mise en place. Ses caractéristiques physiques (porosité et résistance mécanique) après durcissement répondent parfaitement aux attentes.

 

 

 

Parcours de communication Tabloo

Le futur centre de communication Tabloo (‘table’ en Esperanto), à Dessel, constitue le fer de lance en matière d’information sur la gestion des déchets radioactifs et son contexte plus large. Tabloo sera implanté à proximité de l’installation de stockage. Le permis de bâtir a été délivré le 4 mai 2016.

 

Logé au cœur d’un parc paysager, le centre de communication est la pièce maîtresse du parcours de communication Tabloo.

 

Défense du dossier de sûreté

Au 31 décembre 2016, plus de la moitié des 298 questions posées par l’AFCN étaient définitivement approuvées par l’autorité de sûreté.

 

Les USA s’intéressent à nos projets

En juin, l’ONDRAF a accueilli sur ses sites de Bruxelles et Dessel une délégation du Nuclear Waste technical Review Board, un organe consultatif indépendant nommé par le Congrès américain pour suivre les activités du Department of Energy (DOE). Le but de cette visite était de récolter de l’information sur la façon dont sont gérés les déchets radioactifs en Belgique. A Dessel, la délégation qui a pu s’entretenir avec le bourgmestre de Dessel et plusieurs représentants des partenariats STORA et MONA s’est montrée particulièrement intéressée par la manière dont l’ONDRAF et les populations locales gèrent le projet de stockage en surface en interaction étroite. A Mol, nos hôtes américains ont également visité le laboratoire souterrain HADES où un exposé leur a été donné sur les recherches que l’on y mène dans le cadre du programme belge consacré au stockage géologique des déchets de haute activité.