OCTOBRE

Le rapport sur l'amélioration du système d'acceptation est prêt

Le rapport sur l'amélioration du système d'acceptation est prêt

Le rapport sur les possibilités d'amélioration du système d'acceptation des déchets radioactifs a été achevé et transmis à l'autorité de tutelle de l'organisme.

La découverte, en février 2013, d’une substance gélatineuse (résultant d’une réaction chimique de type alcali-silice - ASR) sur un certain nombre de fûts de déchets conditionnés par la centrale nucléaire de Doel entreposés sur le site BP1, à Dessel, a conduit l’autorité de tutelle de l’ONDRAF à lui demander, par lettre datée du 21 octobre 2013, d’évaluer le système qu’il a mis en place pour accepter les déchets radioactifs. Près de 10.000 colis, contenant essentiellement des concentrats d’évaporation et des résines conditionnés par la centrale nucléaire de Doel selon ses propres procédés de cimentation, sont potentiellement concernés par cette problématique.

 

Suite à cette découverte, l’ONDRAF a suspendu les agréments dont Electrabel, l’exploitant de la centrale nucléaire de Doel, disposait pour ces procédés. Depuis lors, Electrabel étudie, en concertation avec l’ONDRAF, une solution de cimentation alternative.

 

En exécution de la demande de la tutelle, l’ONDRAF a soumis la qualité et l’efficacité de son système d’acceptation à diverses évaluations. Ces évaluations ont démontré la valeur ajoutée du système d’acceptation actuel à de nombreux égards et permis de tirer deux enseignements :

  • d’une part, que le système d’acceptation de l’ONDRAF est conforme aux exigences internationales et aux bonnes pratiques à l’étranger, tout en demeurant perfectible notamment par l’intégration pratique de l’étape du stockage définitif,
  • d’autre part, que les rôles et responsabilités respectifs de l’ONDRAF et de l’AFCN dans le système d’acceptation et dans la vérification de la conformité des déchets proposés au stockage doivent être clarifiés.

L’ONDRAF a élaboré, en étroite collaboration avec l’AFCN, les lignes de force pour l’avenir. Ces lignes de force ont été transmises à l’autorité de tutelle, le 18 octobre 2016.

François Migeot et Christian Cosemans (ONDRAF)

« Nous faisons régulièrement des inspections chez les producteurs. Nous nous assurons ainsi que tous les documents établis par le producteur correspondent bien à la réalité. »

François Migeot, ONDRAF

 

« Avant d’accepter les déchets, nous vérifions s’ils satisfont aux conditions strictes que nous leur imposons. »

Christian Cosemans, ONDRAF