JANVIER

Fleurus : enlèvement du dernier fût de Strontium

Parmi les déchets retrouvés sur le site suite à la faillite de Best Medical Belgium S.A. se trouvaient un certain nombre de fûts de moyenne activité contenant du Strontium-90. Le dernier des fûts de Strontium-90 a quitté le site de Fleurus début 2016.

 

Une certaine quantité de déchets radioactifs s’est retrouvée à l’abandon, suite à la mise en faillite, en 2012, du producteur de radioisotopes Best Medical Belgium S.A., à Fleurus. Chargé par son autorité de tutelle d’assainir et de déclasser l’ancien site de Best Medical Belgium S.A. devenu entretemps ONDRAF-Site Fleurus (ONSF), l’équipe de l’ONDRAF sur place mène actuellement à bien la longue tâche qui consiste à inventorier, trier et évacuer tous les déchets radioactifs présents.

 

Parmi les différents types de déchets identifiés se trouvaient plusieurs dizaines de fûts de moyenne activité contenant du Strontium-90 qui intervient dans la fabrication d’Yttrium-90, un radio-isotope utilisé pour le traitement des cancers. Le transfert vers Belgoprocess de ces fûts de Strontium-90 a nécessité un total de quatre transports qui se sont déroulés dans le strict respect des règles de sûreté applicables. Le dernier transport a quitté le site début 2016.

 

Il reste encore à évacuer plusieurs lots de déchets radioactifs solides et liquides ainsi que plus de 4.000 petites sources scellées. Les opérations de caractérisation et les préparatifs des demandes d’enlèvement se sont poursuivis.

 

Pour ce qui est des opérations d’assainissement des anciennes installations de Best Medical Belgium S.A., la nouvelle base de données ‘Déchets, matériaux et équipements‘ est désormais opérationnelle. Elle permettra un suivi précis des déchets qui seront générés par les activités d’assainissement et de démantèlement.

 

D’anciens locaux techniques ont été vidés de leur contenu. Ils accueilleront les futurs ateliers de traitement et de mesure des équipements et matériaux issus des opérations d’assainissement et de démantèlement.

 

Les activités d’assainissement de la zone Sr-90/Y-90 entamées à la fin de 2015 se sont avérées plus complexes que prévu : les niveaux de contamination et de débit de dose mesurés dans un certain nombre de locaux blindés mais aussi le mauvais état de certains équipements (télémanipulateurs, convoyeur) ont obligé l’ONDRAF à revoir le planning initial des opérations qui se prolongeront jusqu’en 2018.

 

En juin 2016, l’ONSF a déploré un incident mineur suite à la contamination d’un de ses employés lors d’une opération d’assainissement. Cet événement qui a été classé au niveau 1 de l’échelle INES (le plus bas) n'a eu aucun impact sur la santé des travailleurs, de la population ni sur l'environnement.